Alexandre Pachulski, « les visionnaires sont ceux qui poursuivent un but »


Orientation épanouie / mercredi, avril 10th, 2019

Retrouvez le podcast avec Alexandre Pachulski sur Soundcloud, iTunes, Ausha, Eeko et Spotify.

Mieux se connaître pour avancer sereinement vers le monde de demain

Il y a quelques mois de cela, j’assistais à une conférence chez Switch collective ayant pour thématique la recherche de sa singularité. J’étais alors au tout début de ma bifurcation professionnelle. Et là, salle comble. J’ai rapidement compris pourquoi. Le conférencier, Alexandre Pachulski, présentait son premier ouvrage titré Unique(s) : et si la clé du monde de demain, c’était nous ?

Avec adresse, humour et humilité, Alexandre délivrait un des messages qui m’a le plus marquée ces derniers temps. Ainsi, selon Alexandre, pour faire face à l’avènement d’un monde profondément transformé par l’arrivée des intelligences artificielles, il est grand temps d’affirmer ce qui rend l’Homme profondément humain.

La singularité, prisme de la société de demain

Alexandre est co-fondateur de Talentsoft, un logiciel dédié au management des talents au sein des entreprises. Ce dernier compte aujourd’hui pas moins de 9 millions d’utilisateurs dans le monde ! Par ailleurs, il est également titulaire d’un doctorat spécialisé en intelligence artificielle. De cet impressionnant pedigree, Alexandre tire une vision à la fois inspirée et exhaustive de la question de la singularité.

Une fois débarqués en entreprise, on exige des adultes, encore considérés comme des « ressources » humaines, d’être coopératifs et empathiques. Mais à quel moment aurions-nous pu apprendre toutes ces compétences dites douces (soft skills) ? À l’école, où le règne de la note et de la compétition est encore de mise ? En formation supérieure, où un tri est opéré entre supposément bons et mauvais élèves ? En particulier, les opportunités d’apprendre à mieux se connaître sont encore trop rares. Cette quête individuelle est pourtant nécessaire afin que chacun ait les outils nécessaires pour appréhender les évolutions de notre société.

Dans son essai Unique(s), Alexandre nous prouve que la singularité se situe à la confluence de trois problématiques majeures : l’éducation, le développement personnel ainsi que le futur du travail. La richesse de son propos m’a donc amenée à me pencher sur son parcours.

Écouter ce que nous chuchote la vie

Non, Alexandre ne murmure pas à l’oreille des chevaux. En revanche, c’est peu dire qu’il a l’oreille musicale ! Car ce que son poste actuel ne laisse pas entrevoir, c’est qu’il est un passionné de musique. C’est d’ailleurs le premier objectif professionnel qu’il a poursuivi, sans y parvenir. Plusieurs questions me viennent alors en tête. Comment s’est opérée la transition vers les RH ? Et puis à quel point est-ce difficile de laisser de côté ce premier rêve ?

Alexandre me répond avec la franchise qui le caractérise. Bien sûr, il est encore aujourd’hui plus à son aise dans un studio d’enregistrement que dans une salle de réunion. Mais il faut savoir être réceptif et ouvert quand la vie nous appelle ailleurs. Le principal reste de ne pas égarer ses intentions en chemin, ce dont s’est préservé Alexandre. Un terreau certainement fertile à sa sérénité et au succès professionnel qu’il connaît actuellement.

Pour trouver sa voie, Alexandre a opéré un tri dans ses priorités. En dépoussiérant le sujet des RH, il a fait en sorte qu’aucune journée de travail ne ressemble à l’autre. De cette manière, la créativité fait partie intégrante de son quotidien. Mais il reste très lucide ; non, le job idéal n’existe pas. Il s’agit davantage de composer avec qui nous sommes et les circonstances dans lesquelles nous évoluons. Pour Alexandre, ce travail d’équilibriste semble réussi. En effet, Talensoft a pour mission de réinventer l’expérience du travail. Alexandre partage ainsi, avec une pointe de poésie, que pouvoir colorier la vie des gens est une bonne raison de se lever tous les matins !

Poursuivre ses envies et s’engager

Lorsqu’Alexandre a entamé des études en informatique et en intelligence artificielle, l’accueil de son entourage a été plutôt… réservé. Il y a quelques années de cela, s’investir dans cette voie n’était pas aussi évident ! Je retiens de mon échange avec Alexandre qu’il ne faut jamais insulter l’avenir. Ce point d’orientation est important, car l’essentiel de nos choix d’orientation sont encore réalisés en fonction de l’état présent du marché. Au risque de louper quelques vocations visionnaires. D’ailleurs, quand j’évoque ce terme de « visionnaire » dans le podcast, Alexandre temporise. Pour lui, les visionnaires sont surtout celles et ceux qui poursuivent un but. Le reste tenant finalement plus de la post-rationalisation !

Alors que le podcast tire à sa fin, je demande à Alexandre de me livrer son meilleur conseil d’orientation. Sa réponse complète parfaitement le volet épanouissement que j’ai évoqué plus haut. Selon lui, il est difficilement envisageable d’avancer sans se poser la question de ce que l’on va apporter à notre société. Il est donc question d’engagement citoyen, à mettre en lien avec la quête de ce que l’on souhaite incarner. À vos feuilles blanches pour entamer ce travail sur soi ! Qu’est-ce qui vous touche ? Qu’est-ce que vous savez faire ? Que souhaitez-vous vivre et apporter à la société ?

J’espère que cet article vous incitera à aller écouter l’épisode avec Alexandre, ainsi qu’à lire son livre, que vous trouverez dans toutes les bonnes librairies. Par ailleurs, je précise que j’ai volontairement peu abordé la question de l’éducation et de l’engagement d’Alexandre en la matière dans ces article. En effet, Alexandre a participé à la création de l’Autre école, une école qui permet l’éclosion des talents chez les plus jeunes. Comme vous le savez, cette question me tient particulièrement à coeur. C’est pourquoi je la traiterai grâce au témoignage de Lionel Sayag, fondateur de l’Autre école, dans quelques semaines. À très vite donc !

Juliette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *