Anne-Sophie Najda-Roquette, allier travail et plaisir


Orientation épanouie / mercredi, mai 22nd, 2019

Anne-Sophie Najda-Roquette est la créatrice de la marque de mode L’atelier 13. Elle y imagine des collections qui allient chic et intemporel, où elle aime apporter le petit twist qui fera le plus d’une tenue. Cette patte, elle l’incarne complètement… À tel point que l’on pourrait penser qu’elle a baigné dans l’univers de la mode toute sa vie. Que nenni ! C’est du milieu de la finance qu’Anne-Sophie est issue. Dans ce nouvel épisode du podcast Graines d’orienté, cette personnalité hors du commun, qui allie douceur et détermination, revient sur les évolutions qui ont jalonné son parcours professionnel, son goût pour l’entrepreneuriat et sa vision de l’orientation. Je vous en propose quelques extraits ci-dessous. Pour écouter l’intégralité de l’interview, rendez-vous si votre plateforme d’écoute préférée !

🎤✨ Acast, iTunes, Soundcloud, Eeko, Spotify

Voler de ses propres ailes

Anne-Sophie obtient son bac dès l’âge de… 16 ans. D’où l’importance que revêt très tôt pour elle d’opter pour des filières généralistes, qui lui laisseront toutes les portes ouvertes. Après une prépa, elle intègre l’EM Lyon à 17 ans, une scolarité qui la ravit encore aujourd’hui. Elle me partage ainsi que si le travail joue finalement plus que la formation dans la vie active, cette dernière reste néanmoins un bagage important pour les rencontres et les connaissances techniques qu’elle apporte.

Le goût d’entreprendre

À une époque où créer son entreprise était moins répandu (et « hype »), Anne-Sophie sent déjà la fibre entrepreneuriale vibrer en elle. Au cours de sa vie professionnelle, elle va conjuguer job en entreprise et expériences entrepreneuriales sans jamais s’interdire de passer de l’un à l’autre. Elle réalise ainsi sa première expérience entrepreneuriale auprès de Smartbox, avant de se lancer en solo trois ans plus tard dans la fondation d’un centre de power-plate. Toutes ces vies professionnelles se complètent et ont nourri la personnalité d’Anne-Sophie. Qui me partage d’ailleurs dans un sourire qu’elle n’a aucune idée de quoi l’avenir sera fait…

via GIPHY

De l’art de décider

Pour Anne-Sophie, toutes ces transitions professionnelles ont été guidées par son propre « timing ». Celui de ses aspirations de développement professionnel bien évidemment, mais également de développement personnel. Et si elle n’a jamais reculé devant le risque de quitter un emploi salarié et bien rémunéré pour sauter dans l’inconnu, c’est qu’elle a toujours eu en tête la question du « et alors, quel est le pire risque que j’encours en expérimentant cette nouvelle voie ? ». Bien sûr, elle a traversé des échecs, qui n’ont pas pour autant emporté son naturel optimiste et confiant. Elle confie ainsi que chaque choix réalisé dans le passé est totalement assumé et lui procure encore aujourd’hui du plaisir.

Cultiver le goût d’apprendre et de s’orienter par le plaisir

Quand je pose la question de l’orientation qu’Anne-Sophie souhaiterait pour ses enfants, elle me partage son souhait de les accompagner dans le développement de leurs intérêts. Avec ce souci de les laisser explorer différentes voies, tout en les sensibilisant à l’étendue des possibles aujourd’hui. Bien sûr, aucune urgence à se pencher sur cette question (les filles d’Anne-Sophie sont encore jeunes). Néanmoins, Anne-Sophie distille quelques aperçus des réalités économiques ou encore de ce qui se cache derrière l’utilisation d’un ordonnateur pour que ces filles puissent faire des choix avisés dans le futur.

Il n’y a pas de mauvais conseils

Il y a quelques années de cela, alors qu’Anne-Sophie réalise un bilan de compétences, le résultat la laisse perplexe. On lui conseille de se diriger vers des grands groupes. Or, être un numéro parmi d’autres est loin de ses aspirations professionnelles. Pour autant, elle reconnaît que cela l’a aidée à affiner ce que lui convenait le mieux. Entre autres, ce bilan de compétences a été l’occasion de dresser la liste des éléments importants à ces yeux. Un excellent moyen selon elle d’esquisser les contours d’un job qui pourrait nous correspondre.

J’espère que ces quelques extraits vous auront donné envie d’aller en savoir plus et d’écouter le podcast réalisé avec Anne-Sophie ! N’hésitez pas à le partager, à vous abonner sur votre plateforme d’écoute ou encore à laisser un commentaire et une note 5 étoiles le soutenir.

Enfin, il était temps de remercier une personne chère à mon coeur, ma mamie, qui relit avec minutie chacun de mes articles pour qu’aucune faute d’orthographe ne vienne écorcher vos petits yeux ❤️.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *