Bertrand Uzeel, réenchanter le monde du travail


Orientation épanouie / mercredi, avril 24th, 2019

Vous pouvez vous délecter de ce nouvel épisode sur Ausha, iTunes, Spotify, Eeko et Soundcloud.

Chaque nouvel épisode de Graines d’orienté est l’occasion d’une rencontre. Et s’il y a bien une caractéristique qui me fascine chez mes invités, c’est celle de la créativité. Bertrand Uzeel en est l’incarnation.

Bertrand est le co-fondateur de Welcome to the Jungle. Cette plateforme propose bien plus qu’une simple mise en relation entre recruteurs et chercheurs d’emploi. Elle dépoussière un sujet crucial et s’impose comme un média aux contenus d’une grande qualité.

Une mission : réinventer le marché du travail

En quête de sens, Bertrand se lance dans l’ambitieuse tâche de réinventer le marché du travail avec son ami Jérémy Clédat. Et de l’inventivité, il en faut une bonne dose pour bouger les lignes d’un milieu aussi figé que celui du recrutement. Rapports de forces déséquilibrés, méconnaissance de la réalité des entreprises, perte de confiance entre employeurs et employés… autant de sujets couverts par Welcome to the Jungle.

L’idée motrice peut sembler étonnamment simple : se mettre à la place du candidat. Et pourtant, il y a du chemin à parcourir. Aussi, les anecdotes citées par Bertrand ont de quoi faire sourire… tant nous les avons toutes et tous vécues un jour. Il y a bien évidemment celle du recruteur « qui vous a demandé la couleur des chaussettes de votre grand-mère » et qui ne vous rappelle jamais. Ou encore celle du premier jour de travail, grand moment de solitude lorsque rien n’est en place pour votre arrivée. À peine si l’on peut vous fournir un stylo Bic.

Le futur du travail réside dans l’engagement, comme l’affirme très justement Bertrand. Un engagement réciproque, où les entreprises font évoluer les rapports entretenus avec les salariés, qui eux-mêmes cherchent à vivre leur emploi différemment. Et qui mieux que Welcome pour incarner ce message ? Le travail à distance, la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle, la possibilité de se consacrer à une cause de son choix, la considération des profils atypiques… Toutes ces possibilités sont considérées, dès lors que la motivation et les compétences sont au rendez-vous.

Un sujet d’éducation et de formation avant tout

Pour Bertrand, l’orientation puise ses sources dans les sujets d’éducation. Alors qu’il cherche son chemin, le DUT lui est présenté comme une voie de garage. Symptomatique selon moi d’un mal dont souffre notre système éducatif. Les filières technologiques et professionnelles ne sont pour l’instant revalorisées que dans les discours, malheureusement…

Par ailleurs, il souligne le décalage qui existe entre le tableau noir de l’école et la réalité des entreprises. Non pas que l’École ait vocation à former des bataillons de petits soldats prêts à se fondre dans le marché du travail. Pour autant, il reste fondamental que les filières du supérieur s’intéressent davantage aux réalités des entreprises. Avec pour objectif d’inciter les jeunes à davantage de curiosité et à ouvrir leurs horizons.

Car un des chevaux de bataille de Bertrand est de faire tomber les idées préconçues que nous pouvons toutes et tous avoir sur les entreprises. Finalement, les étudiants n’ont bien souvent qu’une vision parcellaire ou tronquée des organisations dans lesquelles ils pourront travailler. Tel grand groupe pas fait pour moi ? Bertrand évoque des postes dans le digital parfois mal mis en exergue. Génération Startup ? N’oublions pas les obligations de croissance qui sont les leurs, et les exigences en lien.

Ne pas subir le travail

« Intéressez-vous » insiste Bertrand. Le marché du travail peut ressembler à une jungle, mais en s’en donnant les moyens et les outils, elle peut se révéler être très belle. Encore faut-il se pencher sur ce que l’on souhaite vraiment faire… Et trouver chaussure à son pied, c’est-à-dire l’entité qui nous correspondra le mieux, avant d’entrer dans les spécificités d’un poste en particulier. En bref, l’entreprise avant le métier !

La quête de sens habite aujourd’hui nombre de jeunes diplômés et d’aspirants à la reconversion. Alors, concrètement, quelle stratégie mettre en place pour tendre vers le job qui nous siéra le mieux ? En se bougeant, en rencontrant des gens, expérimentés ou non. Les nombreux contenus de Welcome to the Jungle constituent bien évidemment un guide précieux. Mais l’humain reste une porte d’entrée importante lorsque l’on se met en mouvement.

Finalement, me confie Bertrand, on se soucie du travail très tard. Se poser les questions de nos appétences est pourtant essentiel, et l’on gagnerait certainement à le faire plus tôt. Par ailleurs, son message final a de quoi donner de l’élan à chacun, quelle que soit sa situation. Bertrand me dit en somme : si tu as les clés, si tu as les codes et que tu fais l’effort de t’imprégner du milieu dans lequel tu souhaites évoluer, alors les portes s’ouvriront.

À toutes et tous : si vous n’avez pas encore parcouru les contenus de Welcome, je vous invite vivement à le faire. Vous y trouverez de nombreux articles et podcasts pour vous aiguiller, vous donner de l’inspiration ou des pistes d’action concrètes. Et pour rire, aussi, notamment avec la mini série « Bertrand recrute » – mon favori restant l’épisode avec JoeyStarr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *