Laetitia Vitaud, dédramatiser l’importance du choix


Orientation épanouie / vendredi, novembre 15th, 2019

Pour le 26ème épisode du podcast, j’ai le plaisir de recevoir Laetitia Vitaud. Laetitia est spécialiste des ressources humaines et du futur du travail. Je l’avais notamment découverte en tant que rédactrice en chef du média « entreprises » de Welcome to the Jungle. La lecture de son livre, Du labeur à l’ouvrage, m’a tout simplement passionnée. À plusieurs égards, cette interview marque un tournant pour Graines d’orienté. Je vous explique pourquoi ci-dessous.

Interroger la quête de sens individuelle au travail

Diplômée d’HEC, agrégée d’anglais, Laetitia a consacré 10 ans de sa vie à l’Éducation nationale. Animée par la lecture, l’écriture et la transmission, ses yeux s’illuminent lorsqu’elle me parle de ces années d’enseignement. Je suis d’ailleurs très touchée par sa volonté de redonner ses lettres de noblesse au terme « scolaire » (très souvent employé de manière péjorative). Dès lors, l’orientation de ses élèves est un sujet qui lui tient à coeur. Les prémices d’un intérêt pour la quête individuelle de sens au travail, qui va s’affermir au fil des années. Laetitia collaborera notamment avec les fondatrices de Switch Collective.

C’est exactement cette question qui a motivé la création de Graines d’orienté, en janvier dernier. Comment construisons-nous nos parcours d’orientation scolaire et professionnelle ? L’épanouissement au travail est-il possible ? Autant de questions que j’ai sans cesse creusées avec mes invités, et ce depuis le premier épisode avec Pauline Grisoni.

Interroger un monde du travail en crise

Laetitia n’a pas un parcours linéaire. Vous pourrez découvrir son cheminement dans le podcast ; de l’Éducation nationale, en passant par le privé, jusqu’à la fondation de sa propre entreprise. Au fur et à mesure de ses expériences, Laetitia a structuré une réflexion de fond sur le monde du travail actuel. Qui, en dépit des nombreuses avancées sociales, est traversé par plusieurs crises. Quête de sens, burn-out, ennui – pour les aspects individuels -, mais aussi délitement de certains aspects de la sécurité collective autrefois garantie (sécurité de l’emploi, salaire, statut du travailleur).

Au coeur de son livre Du labeur à l’ouvrage, Laetitia place la thèse suivante : réinvestir les valeurs de l’artisanat dans le monde du travail actuel. Et faire en sorte que chacun soit autonome, ait une vision du « produit fini » de son travail et puisse faire preuve de créativité – c’est-à-dire pourvoir laisser un peu de soi dans son ouvrage. Autant de notions auxquelles j’ai ouvert Graines d’orienté, presque sans m’en apercevoir, au fil des épisodes du podcast.

11 mois de podcast, les suites pour Graines d’orienté

L’interview de Laetitia était d’une grande richesse. Je vous invite à la fois à explorer son ouvrage pour interroger le travail sous toutes ses facettes, et à vous saisir de vos écouteurs pour découvrir son parcours. Et, comme je vous le disais en introduction, cet épisode du podcast intervient à un moment clé de mon propre parcours. Le podcast a été en quelque sorte le support de ma propre transition. Celle d’une interrogation individuelle sur la quête de sens au travail dans un premier temps. Puis, celle d’une interrogation plus globale sur les formes d’un nouveau monde du travail aux pratiques améliorées.

Tout cela tombe à pic car je m’apprête à vivre une nouvelle aventure professionnelle qui vient comme la suite logique de ce cheminement. Vous pourrez d’ailleurs suivre cette actualité sur mon LinkedIn notamment 🙂 Graines d’orienté fera donc un break pour quelques temps… Car oui, le podcast est une activité assez chronophage ! Ma prise de poste sera l’occasion de voir comment conjuguer pro et perso. Et peut-être aussi de faire évoluer Graines d’orienté. Je vous tiens très rapidement au courant de la suite. D’ici là, portez-vous bien. Et n’hésitez pas à m’écrire pour continuer à me partager vos histoires. Je suis toujours très heureuse de vous lire.

Juliette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *