Lionel Sayag, l’ambition d’une autre école


Orientation épanouie / jeudi, mai 30th, 2019

L’invité de ce 15ème épisode du podcast Graines d’orienté est Lionel Sayag. Et c’est d’éducation dont nous avons principalement parlé. Enfant, Lionel rêve ni plus ni moins de… changer le monde. Cette aspiration, il tente dans un premier temps de la réaliser au travers de la politique. Avant de se lancer dans un projet d’entrepreneuriat social ambitieux, qui s’est pourtant bel et bien concrétisé : celui d’une autre école, justement nommée L’Autre École.

Ce nouvel épisode est disponible sur toutes vos plateformes d’écoute de podcast, et en particulier iTunes, Acast, Soundcloud, Spotify et Eeko. Petit avertissement aux oreilles sensibles : cet enregistrement a été réalisé au sein même de L’Autre École. Comme vous vous en doutez, il s’agit d’un espace plein de vie… et de bruits 😉 Vous pouvez également retrouver quelques extraits de notre discussion ci-dessous (en mode silencieux cette fois-ci).

« Je pensais que changer le monde, ça passait par la politique ».

Enfant précoce, Lionel s’adapte bien au système scolaire mais s’ennuie. Avec le recul, il se rend compte que s’il a su répondre aux attentes des professeurs, il éprouvait déjà le besoin de donner du sens à ses apprentissages. Comme il le partage : « l’école aurait pu m’apporter davantage, comme développer ma créativité, ma sensibilité… m’aider à trouver ma singularité ».

Diplômé de Paris-Dauphine et Sciences Po, Lionel va d’abord emprunter les voies traditionnelles pour essayer d’insuffler le changement de société qui lui importe tant. « Je pensais que l’intérêt général et que changer le monde, ça passait par la politique » ; un espoir déçu, qui ne le détournera pas pour autant de sa quête première.

« Je n’ai jamais eu de doutes sur le fait que c’était le bon chemin ».

Mais alors, d’où est venue cette idée folle de (ré)inventer l’école ? Lionel puise évidemment dans toutes ses expériences professionnelles passées. Surtout, il s’inspire de ses nombreux voyages effectué seul, en sac à dos. Avec la ferme intention de changer les mécanismes de pensée qui sous-tendent nos problématiques actuelles et futures. Lionel constate que l’école a peu changé. Or, pour préparer la société de demain, il faut réinventer notre rapport aux autres et à la société. Et donc y préparer les enfants.

À ce moment de l’interview, je comprends combien Lionel était déterminé et optimiste quant à l’issue de son projet. Un projet que certains auraient pu juger utopiste, d’ailleurs. Cela m’a immédiatement fait penser au récit de vie d’Anne-Sophie Najda-Roquette, interviewée dans le précédent épisode. Je vous invite vivement à découvrir si ça n’est pas fait !

Il faut tout un village pour élever un enfant.

En écrivant ces lignes, je m’aperçois que je ne vous ai pas fait partager le hasard de ma rencontre avec Lionel. C’est en lisant « Unique(s) : et si la clé du monde de demain c’était nous ? » d’Alexandre Pachulski, que j’ai découvert L’Autre École. Et que j’ai immédiatement été conquise par ce projet inclusif, où les parents paient en fonction de leurs revenus, et d’une si grande richesse pour les enfants.

La pédagogie active de L’Autre École s’appuie sur des piliers aussi fondamentaux que celui du programme de l’Éducation nationale. Mais pas seulement ; le développement des compétences socio-émotionnelles et le devenir soi constituent aussi des axes essentiels. Autant de clés pour que ces jeunes deviennent acteurs de leurs parcours et suivent leur propre chemin.

J’espère que cette nouvelle rencontre vous aura autant enchanté que moi. N’hésitez pas à partager cet article ou ce podcast s’il vous ont plu !

Juliette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *